LA OU L’IGNORANCE EST! LE MAL RÈGNE EN MAÎTRE !

  • Malgré les nombreux progrès et possibilités apportées au XXI ème siècle par les NTIC ( Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication ) , les réalités du viol et des agressions sexuelles sont encore mal connues, banalisées et peu dénoncées par les victimes par peur,honte ou ignorance. En effet, nombreuses sont les victimes ayant été violées ou abusées par manque d’information et de prévention.

AU PAYS DE L’IGNORANCE, LES VIOLEURS SONT ROIS !

  • Dans certains milieux familiaux, sociaux, culturels, religieux, professionnels, médicaux, scolaires, sportifs, le viol et les agressions sexuelles demeurent encore des tabous alors même que ces crimes ont détruit et ravagé des générations en silence et en toute impunité.

Les manques d’information et de connaissance dans ce domaine sont à l’origine d’un nombre insoupçonnable de victimes et d’agresseurs. Il est donc urgent que les messages de prévention soient pris au sérieux et transmis massivement aux jeunes générations. C’est une première étape non négligeable qui aidera à faire prendre conscience de l’existence de ces crimes d’une part, mais également pour protéger un maximum de vies.

D’autres pensent encore que ces crimes n’arrivent qu’aux autres. Malheureusement, ils sont sans frontières d’âge , de culture, de religion, de couche sociale…Il est vrai que l’idéologie ambiante est à la banalisation des corps, du sexe ( dont certains voudraient tout enseigner à nos enfants dès la maternelle), de l’amour et du respect de l’humain en général. Pour autant, les champs de prévention contre les abus sexuels ne doivent pas être désertés ni par les structures habilitées, ni par les parents, car la désinformation est un nid qui couve en toute légalité, des criminels sexuels.

Précisons en ce qui concerne les agresseurs que certains n’ont fait que reproduire ce qu’ils ont subi eux-mêmes. Ceux qui ont grandi dans un climat machiste par exemple , développent la conviction que la femme n’a que des devoirs et aucun droit, pas même sur son propre corps. Nombreux sont les agresseurs n’ayant jamais pu exprimer leurs pulsions sexuelles ni trouvé réponses à leurs questions. Ils sont d’abord victimes de leur propre ignorance, une ignorance dont les conséquences engendrent alors des crimes.

PARENTS, REDOUBLONS DE VIGILANCE !

  • Certains parents ignorent les dangers auxquels sont exposés leurs enfants et ne les enseignent pas ou plus à ce sujet…

On assiste alors à des situations improbables où les enfants jouent à des jeux dits sexuels autorisés par les adultes . Or, c’est dès la petite enfance que doit commencer la vigilance parentale pour éviter des jeux pseudo innocents tels que : papa et maman, les amoureux ou encore les petits bisous sur la bouche échangés par les enfants dès la maternelle etc. La notion « d’innocence  » du reste, est relative car les jeunes générations sont à la fois précoces et curieuses en matière de sexualité. Leur curiosité donne lieu à des relations incestueuses entre cousins et cousines ou frères et sœurs, des agressions sexuelles scolaires commises entre enfants, ou un libre accès aux pédophiles qui savent que les enfants connaissent bien ce domaine.

Par ailleurs, les parents qui permettent à leurs pré-adolescents ou adolescents d’avoir des relations amoureuses précoces sans cadre ni suivi ou information les exposent sans le savoir à ces dangers car les adolescents dans leur curiosité n’attendent ni prince charmant ni mariage avant d’avoir leurs premiers rapports sexuels. Ils s’inspirent non plus des valeurs sentimentales prônées par les précédentes générations mais plutôt des nouveaux modèles pornographiques favorisés par les progrès de la communication.


Les conséquences qui en découlent sont multiples : nombre croissant de victimes de tournantes, jeunes à réputation avec des vidéos et photos dégradantes sur les réseaux sociaux ou enrôlés dans la prostitution par amour, chantage affectif etc...

Il existe une curiosité de la vigilance que les parents doivent avoir, non pas pour « fliquer » leurs enfants mais au contraire pour s’informer sur ce qu’ils font afin de mieux les protéger. Cette curiosité bienveillante peut également passer par le dialogue afin de ne pas laisser les médias et la pornographie enseigner à nos enfants, de fausses représentations de ces réalités.

Les carences de la prévention, la désinformation ou les influences à la fois religieuses, sociales ou familiales, parfois misogynes et machistes, prédisposent certaines femmes à devenir des victimes à l’âge adulte par des mariages forcés par exemple entraînant eux-mêmes, des viols conjugaux, l’esclavage sexuel, l’agression au travail par manque d’estime de soi, les relations toxiques pour celles qui pensent n’avoir aucun droit ni autorité sur leur corps. Dans d’autres cas, les enfants mal conditionnés deviennent des adultes déséquilibrés et en danger sans discernement face aux détraqués sexuels , victimes de patron ou collègues pervers.

SUR LES PLATEFORMES DE LE VIOL PARLONS-EN BY MRS K, NOUS FAISONS DE LA PRÉVENTION, NOTRE CHEVAL DE BATAILLE, AFIN QUE LES JEUNES GÉNÉRATIONS SACHENT QUE LA VRAIE LIBERTÉ PASSE D’ABORD PAR LA CONNAISSANCE.


.

J’espère que cet article vous a éclairé.


Tu as aimé cet article ? En le lisant tu as peut-être pensé à une personne qui serait encouragée à sa lecture. Je t’invite à le partager en cliquant sur le bouton de partage de ton choix ci-dessous. Ton geste peut aider une victime de ton entourage proche sans que tu ne le saches. Tu peux aussi me laisser un commentaire. Merci !


C’était l’équipe des LVPE pour vous soutenir .


Nous contacter : mrsk@leviolparlonsen.com

C’était Mrs K pour vous alerter !