Le chantage sexuel c’est quoi ?

Le chantage est une forme de manipulation verbale ou écrite, qui force à agir contre sa volonté par la menace ou par sentiment. 

 Le chantage se décline de différentes façons :

Beaucoup d’adolescents partagent leurs images intimes, en toute confiance, avec leur amoureux ou amoureuse. Le problème est quand la relation prend fin… Des adolescents se servent de ces images compromettantes pour demander des faveurs sexuelles ou d’autres formes d’avantages à ces filles.

 La Sextorsion est un chantage (via Facebook, Skype ou Whatsapp) par quelqu’un qui menace de diffuser en ligne, vos photos ou vidéos à caractère sexuel, si vous ne payez pas de rançon (en Bitcoin ou autres) . La plupart de ces photos sont trouvées dans des groupes fermés sur lesquels, moyennant de l’argent, ils peuvent avoir accès à des photos de plusieurs filles. 

Le chantage, outre le côté financier, peut se faire aussi juste pour nuire à la réputation de la victime de chantage. 

Même sans être dans une relation amoureuse, plusieurs adolescentes se font harceler par les garçons de leur école ou de quartier pour qu’elles envoient des photos intimes dite » nude »,par défi ou challenge. Certaines le font de leur plein gré mais sous une influence négative dans le but de garder leur réputation, pour être dans » le Game », à la page, à la mode ou pour plaire à la personne qui demande ces photos alors que cet acte va leur nuire!

Le chantage sexuel c’est aussi quand votre petit ami vous demande par chantage affectif d’avoir des relations ou pratiques sexuelles avec d’autres personnes par amour ou affection pour lui.

Ou quand on vous dit « si tu m’aimes vraiment, il faut accepter telle pratique sexuelle ou de se faire filmer ou photographier. »

Dans la loi française, un rapport sexuel impliquant obtenu par chantage est un viol, comme le disent les articles 222-22 et 2222-23 du Code Pénal. 

Le chantage peut même être considéré comme une circonstance aggravante d’un viol. La condamnation peut alors être portée à vingt ans de réclusion criminelle au lieu de quinze.