L’inceste, c’est quoi?

Il faut savoir que le mot « inceste » a fait de nouveau son entrée dans le code pénal en 2016 avec la loi du 14 mars 2016 sur la protection de l’enfance, après une sortie en 2011 pour manque de définition de la notion de famille.

L’inceste se définit comme le fait d’avoir des relations sexuelles avec un membre de sa famille alors que c’est interdit. C’est une définition complexe qui peut avoir différentes valeurs selon les cultures et les époques.

On parle, dans le cas de l’inceste, de viols ou agressions sexuelles, quand ils sont commis par un parent ayant une autorité de droit ou de fait sur vous, que ce parent soit légitime, naturel ou adoptif ou par toute autre personne ayant une autorité sur l’enfant. Il s’agit d’un parent, un grand-parent, un tuteur, un oncle, une tante, un beau- parent, un frère, une sœur (ou par une personne que vous considérez comme un membre de votre famille mais qui n’a pas votre sang).

Dans les faits, c’est quand un membre de votre famille vous impose par menace verbale, physique,  contrainte, violence ou surprise des pratiques sexuelles( fellation, masturubation, des bisous, actes sexuels, visionnage de films pornographiques, attouchements sexuels... )

Mais parfois on peut avoir l’impression que ces gestes ont été faits avec douceur, avec « gentillesse », sans force… C’est justement toute l’ambiguïté de cette agression. Avoir des relations sexuelles, subir des attouchements, recevoir des caresses mal placées de la part d’une personne de sa famille et/ou qui est d’une autre génération, c’est de l’inceste. Même si à certains moments on s’est senti flatté d’être autant désiré, même si on a jamais osé dire non, même si on aime cette personne, cet adulte n’a pas le droit de nous infliger ça !

Même s’il vous fait croire que c’est votre façon de vous aimer ou votre petit secret et que tout le monde fait cela, c’est interdit ! 

Dans certaines familles, ce sont des pratiques et habitudes courantes qui se perpétuent de génération en génération mais sachez que cela n’est pas normal!

La loi aborde l’inceste dans l’article 222-31-1 et 222-31-2 du code Pénal. Au niveau des sanctions, les peines sont les mêmes que celles des viols, atteintes ou  agressions sexuelles sur mineurs. S’y ajoute le possible retrait total ou partiel de lexecice de l’autorité.